Utilisation d'une carte Google pour les achats groupés

Auteur de la fiche : Françoise Viala
Licence de la fiche : Creative Commons BY-SA
TĂ©moignage : Cet outil a Ă©tĂ© mis en place lors d'une rĂ©flexion au sein de l'association Pic'assiette. Comment rendre visible les initiatives citoyennes autour de commandes groupĂ©es ?

Fonctionnement

Ce n'est pas l'association qui crée des groupes mais c'est elle qui invite le citoyen ou le producteur à se rapprocher du groupe le plus proche, voire même en créer un. Les citoyens qui ne se connaissent pas laissent leurs coordonnées puis ensuite Pic'assiette les met en lien suivant leur origine géographique.
L'idée était donc :
  • De montrer l'existant Ă  un public novice mais aussi pour les groupes dĂ©jĂ  crĂ©Ă©s. En effet, sur le territoire entre NĂ®mes et Montpellier plusieurs groupes existent, sans se connaĂ®tre. Chaque groupe gère son fonctionnement, se questionne mais sans Ă©changer.
  • De crĂ©er du lien, d'Ă©changer entre groupes !
Et cela marche car des journées sont organisées de façon autonome, sans que l'association Pic'assiette ne l'anime.
Au delà de créer du lien, l'objectif est réfléchir d'une façon collective sur : comment aider à la diversification des débouchés pour les producteurs et pérenniser cette démarche sans que cela repose toujours sur le même noyau de personnes ?
La participation est libre, il n'y a pas besoin d'inscription pour se référencer. Le plus gros du référencement a été réalisé par l'association Pic'assiette qui a pris le temps de rencontrer et d'échanger avec les groupes proches de Montpellier ensuite les groupes se sont rencontrés et gèrent leur rythme de réunion, leur ordre du jour, etc... De façon autonome.
L'outil a servi d'exemple pour créer une carte référençant les groupement d'achat citoyens, mais au niveau de la région Languedoc-Roussillon toute entière. (http://site-coop.net/gaclr/)
L'avantage principal de ce type de carte est la visibilité rapide des initiatives.

Quelques préconisations :

  • Il faut penser Ă  l'actualiser.
  • Il faut penser Ă  former les personnes.
  • Il faut l'animer. L'outil en lui mĂŞme ne suffit pas, il faut faire connaĂ®tre par des reprĂ©sentation sur stand, journĂ©e grand public.

La suite

La deuxième étape consiste à référencer les outils qui permettent de commander, les démarches et actions mises en place pour que le groupe devienne pérenne. L'association a d'ailleurs participé aux Rencontres Moustic afin de rendre sa démarche encore plus collective et collaborative.